A L’AUBE D’UN MATCH 7 QUI POURRAIT ECRIRE UN NOUVEAU CHAPITRE DE L’HISTOIRE DU HOCKEY SUR GLACE, PLAN DE MATCH SE PENCHE SUR LES 6 PREMIERS MATCHS DE CETTE FINALE DE NHL.

 

Avant le début de cette phase finale, nous vous donnions notre pronostic : Edmonton en 7 matchs. Après trois premiers matchs où les Panthers se sont imposés comme la meilleure équipe, portés notamment par un très bon Sergei BOBROVSKY, notre modèle ne donnait aux Oilers plus que 6% de chance de victoire. Après une remontée historique jamais vue depuis près de 80 ans, le puck est au centre.

LES JOUEURS A SUIVRE SUR CE « WINNER TAKES ALL »

 

ZACH HYMAN

 

Zach HYMAN sort d’une très bonne saison régulière. Avec 54 buts au compteur, il s’est imposé comme le meilleur buteur des Oilers, et le troisième meilleur du championnat. Sur les play-offs, il ajoute 16 réalisations supplémentaires, faisant de lui le joueur ayant marqué le plus de buts au cours de séries éliminatoires depuis l’instigation du SalaryCap, devant Alexander OVECHKIN (15, 2018) et Sidney CROSBY (15, 2009). Voici un récapitulatif de ses statistiques sur les 6 premiers matchs de cette finale.

xG Temps de glace moyen Points (B/A) Tirs cadrés On ice xG differential
3,2 20min30s 4(2/2) 12 5,2

ALEKSANDER BARKOV

 

Nouveau détenteur du trophée Selke récompensant le meilleur attaquant défensif, Aleksander BARKOV a été l’un des éléments les plus importants des Panthers sur les séries éliminatoires. Véritable artiste quand il s’agit de museler les attaquants stars adverses, il n’est pas en reste sur la production offensive. Voici un récapitulatif de ses statistiques sur les 6 premiers matchs de cette finale.

xG Temps de glace moyen Points (B/A) Tirs cadrés On ice xG differential
2,1 19min42s 5(2/3) 12 -2,7

CONNOR MCDAVID

Il est impensable d’analyser des joueurs importants sans mentionner Connor McDAVID. Considéré par beaucoup comme le meilleur joueur depuis Wayne GRETZKY (qui pense la même chose), le e Canadien a atteint après le match 5 (et deux performances de suite à 4 points) les 42 points en série, le plaçant à 5 points du Great One, actuel détenteur du record de scoring sur des play-offs. Cible potentielle pour le prochain Conn Smythe, et ce même en cas de défaite, le centre star des Oilers a su porter son équipe afin de revenir à égalité après une série perdue 3 à 0. Voici un récapitulatif de ses statistiques sur les 6 premiers matchs de cette finale.

xG Temps de glace moyen Points (B/A) Tirs cadrés On ice xG differential
2,5 20min42s 11(3/8) 18 6,3

 

MATTHEW TKACHUK

 

Matthew TKACHUK (à l’instar de son frère ou de Brad MARCHAND) est autant détesté par les supporters adverses qu’adoré de ceux de son équipe. Il fut lors de la saison régulière le meilleur passeur des Panthers, il en est de même pour les play-offs. Véritable poison pour ses adversaires, il a été l’un des meilleurs joueurs de son équipe lors du très compliqué match 4. Voici un récapitulatif de ses statistiques sur les 6 premiers matchs de cette finale.

xG Temps de glace moyen Points (B/A) Tirs cadrés On ice xG differential
1,5 17min 3(1/2) 16 0,9

LEON DRAISAITL

 

Meilleur joueur de nationalité allemande de tous les temps et deuxième centre star d’Edmonton, Leon DRAISAITL sort (une fois de plus) d’une saison régulière au dessus des 100 points, la cinquième de sa carrière, et la cinquième en six ans. Troisième meilleur pointeur de son équipe sur les séries, sa synergie avec Connor McDAVID sur le Power Play demeure l’une des meilleures de la ligue. Voici un récapitulatif de ses statistiques sur les 6 premiers matchs de cette finale.

xG Temps de glace moyen Points (B/A) Tirs cadrés On ice xG differential
2,8 20min50s 3(0/3) 16 6,6

SAM REINHART

 

Avec 9,9 xG sur la totalité des play-offs avant le début des finales, on s’attendait à ce que Sam REINHART soit l’un des joueurs les plus dangereux des Panthers. Force est de constater qu’Edmonton ne lui réussissent pas très bien, puisqu’il n’a produit qu’1,3 xG et affiche même un différentiel de xG quand il est sur la glace négatif de -3,7. Le natif de Vancouver reste cependant l’un des snipers de cette équipe et donc l’un de ses joueurs les plus dangereux. Voici un récapitulatif de ses statistiques sur les 6 premiers matchs de cette finale.

xG Temps de glace moyen Points (B/A) Tirs cadrés On ice xG differential
1,3 20min10s 3(1/2) 11 -3,7

EVAN BOUCHARD

 

Du haut de ses 24 ans, Evan BOUCHARD fut le 4e meilleur pointeur parmi les défenseurs de la ligue cette année, grâce notamment à une performance de 32 points en 23 matchs. Solide sur ses relances et sur sa lecture défensive, il n’est pas en reste non plus sur l’apport physique et est le joueur le plus utilisé par les Oilers sur cette série finale. Voici un récapitulatif de ses statistiques sur les 6 premiers matchs de cette finale.

xG Temps de glace moyen Points (B/A) Tirs cadrés On ice xG differential
1,4 25min30s 5(0/5) 15 7,7

VLADIMIR TARASENKO

 

Avec un peu plus de 10 minutes de temps de jeu par match, 4xG avant le début des finales, 6 points et une place à l’aile droite du troisième trio, personne n’aurait pu prévoir que Vladimir TARASENKO serait l’un des fers de lance des Florida Panthers. Pourtant, après 6 matchs face à Edmonton, force est de constater qu’il est l’attaquant le plus en forme de l’équipe. Voici un récapitulatif de ses statistiques sur les 6 premiers matchs de cette finale.

xG Temps de glace moyen Points (B/A) Tirs cadrés On ice xG differential
2,2 10:50:00 3(2/1) 17 2

STUART SKINNER

 

Sur cette phase finale, il existe deux Stuart SKINNER : le premier est celui ayant pris part aux trois premiers matchs de la série, qui affiche 86,7% d’arrêts et -2,35 buts sauvés. Le second est arrivé lorsque l’équipe s’est trouvée dos au mur, a pris place dans la cage, et l’a très bien défendue puisqu’il  possède sur les matchs 4, 5 et 6 94,27M% d’arrêts et 2,64 buts sauvés. S’il continue sur sa lancée, il sera l’un des hommes forts des Edmonton Oilers, en dépit des critiques reçues depuis sa montée au poste de gardien n°1 de l’équipe l’année dernière.

 

% d’arrêts xG sauvés Rebonds dangereux laissés Tirs contre
90,48% 0,29 3,82 167

SERGEI BOBROVSKY

 

Le premier match de cette série fut remporté par les Panthers entièrement grâce au Big Cat, et il est compliqué de dire le contraire tant le Russe aura mérité son blanchissage, sauvant son équipe de 5,7 buts des Oilers. Nous évoquions plus haut une tendance qui s’est inversée pour Stuart SKINNER, il en est de même pour Sergei BOBROVSKY, qui, après un début sur les chapeaux de roue, semble s’essouffler peu à peu. Sur les trois premiers matchs, la couleur est annoncée avec 6,76 buts sauvés et 95,37% d’arrêts. Sur les trois derniers, elle est opposée avec -5,94 buts sauvés pour 78,53% d’arrêts.

% d’arrêts xG sauvés Rebonds dangereux laissés Tirs contre
86,95% 0,82 3,18 144

COMMENT CHAQUE MATCH AURAIT-IL PU FINIR ?

 

Peut-être plus parlant que des nombres obscurs dans un tableau, il peut être intéressant d’analyser les matchs un à un afin de déduire le score possible de chaque match si chaque gardien avait été ni exceptionnel, ni mauvais, en ne « sauvant » donc aucun but.

Équipe domicile Score basé sur xG Équipe visiteuse Score réel
Florida Panthers 2 à 6 Edmonton Oilers 3 à 0
Florida Panthers 3 à 1 Edmonton Oilers 4 à 1
Edmonton Oilers 4 à 4 (av FLA) Florida Panthers 3 à 4
Edmonton Oilers 5 à 2 Florida Panthers 8 à 1
Florida Panthers 3 à 4 Edmonton Oilers 3 à 5
Edmonton Oilers 3 à 2 Florida Panthers 5 à 1

Le premier match est celui qui saute le plus aux yeux et illustre bien la performance exceptionnelle de BOBROVSKY, puisque le match aurait pu se terminer sur un score de 6 buts à 2 en faveur des Oilers. Si l’on regarde la globalité on s’aperçoit qu’Edmonton aurait soulevé la coupe après le sixième match, sur scénarios équivalents et avec gardiens neutres.

LES UNITES SPECIALES

Nous l’évoquions avant le début de la série finale, tout sera serré et se jouera sur du détail. Deux détails seront importants dans des matchs où plus de 18 minutes de pénalité sont distribuées en moyenne à chaque affrontement : le PP et le PK. A l’heure actuelle, les Oilers sont les mieux armés sur ces points.

POWER PLAY
Edmonton Oilers 29,73% 18,99% Florida Panthers
PENALTY KILL
Edmonton Oilers 94,12% 87,84% Florida Panthers

 

COMMENT CE SEPTIEME MATCH VA-T-IL FINIR ?

Il est difficile de prévoir un résultat précis tant le match sera serré. Les Panthers auront le couteau entre les dents après trois revers de suite, mais seront peut-être inquiets face à des Oilers qui sont sur une bonne dynamique et qui ont pu faire le plein de confiance lors des trois derniers affrontements entre les deux équipes. Alors les Oilers arriveront-ils à écrire un nouveau chapitre de la NHL ? Big Cat parviendra-t-il à retrouver un niveau équivalent à celui du match 1 ?

Selon notre modèle, l’avantage est pour les Florida Panthers avec 50,7% de chance de victoire, le match a domicile leur donnant un petit coup de pouce. De notre côté, nous resterons cependant alignés sur le pronostic pré-finale de Camembert: Edmonton en 7.