Ligue Magnus

Nouvel an : que souhaiter aux équipes de Magnus ?

L‘année 2019 se termine, 2020 arrive. L’occasion de faire un bilan sur ce début de saison et de se projeter sur la fin du championnat et les playoffs. Pour cela, Plan de Match propose de formuler un vœu en direction de chaque équipe de Ligue Magnus pour l’année 2020 à venir.

Anglet : le retour de la réussite

Si Anglet est à la course pour les playoffs, l’équipe est dominé à 5 contre 5. L’Hormadi est 11e pour le pourcentage de buts anticipés et 10e pour le pourcentage de tirs tentés. Malgré tout, Anglet reste bien place car les Basques ont été, pendant longtemps, portés par une grande réussite. Mais, cette réussite s’étiole au fil du temps et Anglet est désormais sous la moyenne en terme de réussite. De quoi s’inquiéter avec le retour en force de Gap. Alors pour accéder aux playoffs, souhaitons à l’Hormadi de retrouver de la réussite.

Angers : affiner les transitions

Deuxième de Ligue Magnus, les Ducs d’Angers sont dominants à 5 contre 5 et ont des unités spéciales extrêmement performantes. Tout semble aller pour le mieux, mais l’équipe peu encore s’améliorer sur un point en particulier : le jeu de transition. Les Ducs sont 10e de la ligue pour les sorties de zone en contrôle et 10e pour les entrées en contrôle. Moins de 50% des entrées de zone angevines sont effectuées en contrôle. Angers compense par son efficacité en zone offensive avec des joueurs qui se trouvent les yeux fermés mais l’attaque des Ducs pourrait être encore plus dangereuse avec des transitions plus contrôlées. Une attaque encore plus dangereuse c’est d’ailleurs ce qui sépare Angers de Grenoble à 5 contre 5. En effet, depuis le début de la saison, Angers inscrit 2,9 buts toutes les 60 minutes de jeu à 5 contre 5 pendant que les Brûleurs de Loups en inscrivent 4,6. S’il y a donc une chose à souhaiter aux Angevins pour l’année 2020, c’est d’améliorer le contrôle de la rondelle pour pouvoir viser le titre.

Amiens : continuer sur cette voie

Depuis plus d’un an désormais, Amiens épate par sa capacité à remporter de nombreux matchs sans être dominants dans le jeu à 5 contre 5. L’efficacité des unités spéciales, le talent d’Henri-Corentin Buysse et de quelques machines à scorer en attaque permettent cela, mais, pour passer un cap et viser le titre, améliorer le fond de jeu à 5 contre 5 parait primordial. Or, sur les dernières journées, les Gothiques semblent devenir de plus en plus dominant. Après avoir longtemps navigué autour des 50% de but anticipé sur le début de saison, Amiens connaît une bonne période dans le jeu depuis une dizaine de match. Résultat, Amiens fait aujourd’hui clairement partie des cinq équipes dominantes de la ligue. Le talent aux deux extrémités de la patinoire ne s’étant pas envolé, les Gothiques semblent devenir un concurrent très sérieux pour le titre. Souhaitons leur que cette domination à 5 contre 5 se prolongera sur une longue période. Mais, attention, le dernier match face à Gap a rappelé que le système de jeu à 5 contre 5 reste fragile en Picardie.

Bordeaux : retrouver de la solidité défensive

Si cette saison les Boxers de Bordeaux semblent un petit peu en retrait par rapport aux quatre cadors du championnat, le jeu défensif y est certainement pour beaucoup. En effet, à 5 contre 5, la défense accorde beaucoup plus de chances de marquer à l’adversaire que celles d’Amiens, d’Angers, de Grenoble ou de Rouen. Les quatre équipes citées possèdent les quatre meilleures défenses du championnat et accordent entre 11 et 13 chances de marquer à l’adversaire toutes les 60 minutes de jeu à 5 contre 5. Bordeaux en concède 17 (8e du championnat). Certes, Fouquerel possède le meilleur pourcentage d’arrêt de la ligue, mais lui faciliter le travail permettrait sans doute aux Boxers de progresser au classement.

Briançon : tenter des choses

A défaut de pouvoir rivaliser avec les autres équipes de Ligue Magnus, les Briançonnais continuent d’acquérir de l’expérience et mettent en place des systèmes de jeu intéressants. Il y a quelques semaines, Magnus Corsi relevait une organisation en double supériorité numérique intéressante et moderne :

Il est également intéressant de noter sur le début de saison la volonté  de construire le jeu et de ne pas se débarrasser de la rondelle. Toute cette expérience acquise avec des systèmes de jeu correspondant au hockey moderne sera certainement une force au moment de lutter pour le maintien la saison prochaine.

Chamonix : la santé pour Salonen

Depuis son arrivée mi-octobre, Samuel Salonen marche sur l’eau. En 16 matchs, il a inscrit 16 buts et 26 points, il affiche un différentiel de +12 et il possède le meilleur Game Score par match de la ligue. Evidemment, depuis son arrivée la réussite de Chamonix a explosé et les Pionniers sont désormais en position de prétendre aux playoffs. Alors, souhaitons leur que la vedette finlandaise reste en santé et en forme jusqu’à la fin de la saison.

Gap : marquer des buts

Depuis le début de la saison, Gap inscrit 2,2 buts par 60 minutes de jeu. Une seule équipe fait moins bien : Briançon. Pourtant, Gap tire plus d’une fois par minute à 5 contre 5 (4e de la ligue) et obtient 15,7 chances de marquer par 60 minutes de jeu à 5 contre 5 (3e). Oui mais voilà, à 5 contre 5, seuls 2,7% des tirs de Gap se transforment en buts. C’est le moins bon ratio de la ligue, bien en dessous de la moyenne qui est de 4,2%. En powerplay, même problème. Gap transforme 4,3% des tirs tentés, là encore, le moins bon ratio de la ligue. Alors, pour que Gap se hisse en playoffs, souhaitons leur que la rondelle franchisse plus souvent la ligne de but. Bonne nouvelle, leur dernière recrue, Patryk Wronka, semble être capable d’enfiler l’aiguille.

Grenoble : retrouver un Horak plus performant

Grenoble est en tête du championnat. Grenoble est extrêmement dominateur. Grenoble est très dangereux en attaque. Grenoble est solide défensivement. Grenoble a la réussite qui va avec le talent de ses joueurs. Grenoble va bien. Difficile de trouver quelque chose à souhaiter à l’équipe iséroise et pourtant un point pourrait être amélioré : l’efficacité de Lukas Horak à 5 contre 5. En effet, les Brûleurs de Loups font partie des quatre équipes à avoir concédé plus de buts que de buts anticipés (3) avec Briançon (10), Gap (1) et Amiens (1). Lukas Horak concède en moyenne 0,09 but de plus que les buts anticipés qu’il reçoit par 60 minutes de jeu (à 5 contre 5). Aussi, selon les statistiques de la ligue, le gardien isérois pointe à la sixième place sur le pourcentage d’arrêt. S’il reste un point à améliorer côté grenoblois, il est bien là.

Mulhouse : trouver de la constance

Depuis le début de la saison, Mulhouse est l’équipe surprise de ce championnat avec une place solidement ancrée dans le top 6 au classement. Dans le jeu, Mulhouse alterne le très bon, le bon, le moyen, le mauvais et le très mauvais à intervalle régulier selon les aléas du calendrier. Si la saison de Mulhouse devrait être une réussite quoiqu’il arrive, on ne peut que leur souhaiter de trouver de la constance dans le jeu pour passer un cap et aller jouer avec les grosses écuries.

Nice : un miracle pour aller en playoffs

Décroché de la course aux playoffs, Nice ne réalise pourtant pas une mauvaise saison dans le fond de jeu comparé à des équipes comme Mulhouse, Anglet ou Chamonix. A 5 contre 5, les Aigles sont même moins dominés que ces trois équipes. Mais des unités spéciales en manque d’inspiration ou de solidité et des prestations inconstantes des gardiens de but, notamment à 4 contre 5, ont coûté cher aux Niçois. Désormais, 7 points les séparent de la dernière place qualificatif pour les playoffs. Si rien n’est encore perdu, il faudrait une fin de saison canon pour accéder aux séries éliminatoires. Souhaitons leur que ce petit miracle arrive.

Rouen : retrouver la réussite de l’an passé

Si le classement ne l’indique pas aussi clairement que l’an passé, Rouen et Grenoble dominent toujours autant dans le jeu que l’an passé. Mais, à Rouen, le départ d’Alex Aleardi se ressent fortement au moment de mettre la rondelle dans les filets. Depuis le début de la saison, Rouen marque sur 3,3% des tirs tentés à 5 contre 5. Bien loin des 5,7% de la saison passée ou des 6,6% de Grenoble cette année. Autre indice du manque d’efficacité des attaquants rouennais, le meilleur buteur de l’équipe, Joël Caron, n’est que le 17e meilleur buteur de la Ligue Magnus. De l’autre côté de la glace, Mitja Pintaric est retombé sur terre. Après avoir sauvé plus d’un but par 60 minutes l’an passé, il en accorde désormais 0,33 de plus qu’anticipé cette saison. Selon Magnus Corsi, 6,18% des lancers tentés contre Mitja Pintaric trouve le fond des filets. C’est le ratio le plus élevé de Ligue Magnus. Alors, si les Rouennais souhaitent jouer le titre cette saison, souhaitons leur de retrouver de l’efficacité aux deux extrémités de la patinoire.

Belle et heureuse année 2020 à toutes les équipes de Magnus et à tous les fans de hockey sur Glace.

Mathieu Brosseau
Mathieu Brosseau a pratiqué le hockey dans son enfance, depuis, il l’analyse. D’abord journaliste à Hockey en France, il fait ensuite une pige chez Hockey Archives lors des Jeux Olympiques et, plus régulièrement, sur Le Sport Dauphinois où il parle de hockey mais aussi d’autres sports. Entre temps, il se spécialise dans l’analyse statistiques et se lance dans le projet Magnus Corsi dès le départ avec Thibaud Chatel ce qui lui permettera également de passer de l’autre côté du rideau en devenant analyste statistique d’une équipe de D2. Par ailleurs, il monte également, avec Matthieu Davin, le podcast On Refait La Glace
×
Mathieu Brosseau a pratiqué le hockey dans son enfance, depuis, il l’analyse. D’abord journaliste à Hockey en France, il fait ensuite une pige chez Hockey Archives lors des Jeux Olympiques et, plus régulièrement, sur Le Sport Dauphinois où il parle de hockey mais aussi d’autres sports. Entre temps, il se spécialise dans l’analyse statistiques et se lance dans le projet Magnus Corsi dès le départ avec Thibaud Chatel ce qui lui permettera également de passer de l’autre côté du rideau en devenant analyste statistique d’une équipe de D2. Par ailleurs, il monte également, avec Matthieu Davin, le podcast On Refait La Glace

Laissez un commentaire

instagram default popup image round
Follow Me
502k 100k 3 month ago
Share