EditoLigue Magnus

Quelle saison pour la ligue Magnus ?

Alors que la saison 2019-2020 s’est subitement arrêtée en mars dernier au stade des demi-finales, Plan de match vous a proposé au printemps dernier l’impact direct de cette crise sanitaire sur la ligue Magnus et le hockey Français en général. La saison 2020-2021 commence le week-end prochain, enfin si tout va bien… Revenons sur cet été troublé dans le hockey et projetons ensemble sur la saison à venir.

Un impact économique très fort : fragilisant le hockey

Au cours du printemps nous avions livré une enquête sur l’impact du COVID sur l’ensemble de la ligue Magnus. Il y a quelques mois alors que nous savions ce que donnerait cette crise sanitaire, l’incidence majeure était sur les budgets. En effet, tous les acteurs nous indiquaient en mai que les budgets seraient réduits de l’ordre de 20 à 30%.

Impact COVID-19 estimé en mai 2020.

Forcément si les budgets se réduisent, les équipes ont dû faire des choix sur un ou plusieurs sujets, beaucoup d’acteurs nous ont indiqués vouloir réduire les prestations VIP et autres petits plus de la saison. Cependant la masse salariale a aussi été impactée, le marché des transferts dans cette intersaison a été marqué par une forte chute des salaires proposés aux joueurs, notamment les joueurs formés localement. Nous parlons ici de baisse pouvant aller jusqu’à 40% voir 50%. De nombreux joueurs étant disponible pour les ligues partout en Europe et ce n’est pas finit puisque le championnat anglais est purement et simplement annulé pour la saison 2020-2021. En Allemagne la saison ne reprendra qu’en novembre 2020, si tout va bien. Tout cela a pu permettre à des équipes d’aller chercher des joueurs dans ces championnats. Nous y reviendrons lors de la présentation des formations de Magnus.

Cependant les formations de Magnus restent fragiles financièrement car comme nous l’évoquions également au printemps les rentrées d’argent sont principalement liées à la billetterie… Ce que tout le monde redoutait est entrain de se produire. En effet alors que la saison est sur le point de se lancer, la situation sanitaire se dégrade à nouveau et des restrictions sont et seront appliquées lors des prochaines semaines voir prochains mois.

Départements avec restrictions.

Ces restrictions ne sont plus nationales mais décidés localement par les préfets de chacun des départements en fonction de la circulation du virus et des pressions sur le système de santé. Comme vous pouvez le voir dans la carte ci-dessous, toutes les équipes de Magnus ou presque sont impactés par ces mesures. Cela signifie que les patinoires seront remplies partiellement puisque les jauges sont limitées. Cela a un impact sur 30% des recettes de billetterie en moyenne pour chacune des équipes et ce sans compter les supporters qui ne souhaiteront pas se déplacer dans les patinoires. D’ailleurs malgré un recrutement respectant le budget initial, Cergy a annoncé la mauvaise nouvelle à ses abonnés : augmentation de 20% du prix de l’abonnement pour la saison à venir. C’est le signe qu’économiquement malgré toutes les précautions prises, les formations sont fragilisées.

Les formations les moins fragilisées de notre point de vue seront celles qui auront un soutien sans faille de leurs collectivités. L’enquête que nous avions initiés au printemps faisait ressortir qu’Angers, Briançon, Nice qui sont les équipes qui sont les mieux soutenues par les collectivités.

Pourcentage de subventions dans le budget total

A l’inverse Chamonix, Grenoble, Rouen, sont plus fragiles, d’ailleurs leurs recrutements sont plus mesurés comme nous le verrons ultérieurement mais toujours de qualité.

Mais au-delà de l’aspect économique et financier, l’impact sera également très fort d’un point de vue sportif.

Impact sportif : nouvelles règles, une saison à adapter.

En effet l’impact sportif est très fort, tout d’abord les vestiaires ne sont accessibles officiellement que depuis le 13 août 2020, le décret du 10 juillet ne permettait pas d’accéder aux vestiaires. Ensuite il a fallu que la FFHG mette en place un protocole sanitaire strict à savoir : à partir d’un cas covid dans une équipe l’équipe ne peut pas jouer de match. Cette réglementation toujours en vigueur a eu un impact important sur les matchs de préparation qui ont dû être annulés. Toutes les formations ont été impactés à part peut-être les Brûleurs de Loups qui en plus ont eu des matchs à forte intensité face à Lausanne.

Ces règles ont déjà un impact sur la saison puisque les matchs Angers-Amiens et Rouen- Bordeaux qui devaient avoir lieu le 26 septembre sont reportés. Selon nos informations ce protocole sanitaire devrait être assouplit légèrement. Les règles sanitaires pour la saison à venir ont été publiées par la FFHG le 22 septembre :

Un match peut être reporté pour cause de COVID, si :

  • Le match est prévu pendant une période de quarantaine de l’équipe ; ou
  • Après la fin de la quarantaine, si minimum deux gardiens de l’effectif ne sont  toujours pas autorisés à rejouer ; ou
  • Après la fin de la quarantaine, cinq (5) joueurs ou plus ne sont toujours pas autorisés à rejouer.

La fédération a également communiqué sur les points appliqués en cas d’impossibilité de jouer les matchs reportés. Il faut que l’équipe ait pu participé à un minimum de trois-quarts des matchs. Le nombre de points alloués dépendra de la moyenne de points gagnés sur les matchs joués. Prenons un exemple simple : Sur un ensemble de 44 matchs, Angers devrait avoir un total de points de 77 points selon la projection de Magnus Corsi. Imaginons que sur les 44 matchs, les Ducs ne peuvent en jouer que 33, si nous prenons la projection initiale le nombre de points par match pour Angers est de 1,75 points. Si les Ducs sont à 58 points après 33 matchs, la ligue leur accordera 19 points (1,75 points par 11 matchs non joués)… Est-ce que certaines équipes feront l’impasse sur certains matchs pour améliorer le nombre de points à la fin de la saison ?

Par ailleurs le contexte sanitaire a obligé la commission nationale de l’arbitrage a adapté les règles du jeu pour respecter le protocole le plus possible. Le hockey est un sport de contact et rapide et chaque joueur a sa façon de jouer et de s’exprimer. Il faudra cette saison savoir raison garder. En effet les joueurs pourront être pénalisés s’ils crachent sur la glace, si la visière n’est pas correctement mise. Enfin selon nos informations même le fait d’être debout sur le banc au lieu d’être assis pourrait être pénalisé. Là encore les nouvelles règles sont attendues dans les prochains jours avant que la saison ne débute.

Tous ces éléments ne sont guères positifs pour la saison de ligue Magnus à venir, tout le monde du hockey a envie de reprendre mais la saison sera compliquée. Elle est prévue pour 44 matchs mais la FFHG a semble-t-il anticipé les problématiques au maximum pour que la saison soit valable avec uniquement 33 matchs.

Une saison qui quoiqu’il arrive risque de fragiliser le hockey Français. Il faudra que l’ensemble des acteurs soit attentif et travaille ensemble pour trouver la meilleure solution pour tous.

Profitons du hockey le plus possible ! Let’s roll…

Tipez-nous !

L'auteur
Rédacteur en chef, éditorialiste
Suiveur de la Magnus. Suiveur accrédité auprès de l’Equipe de France depuis 2015. Fan de statistiques avancées ou non.
×
Rédacteur en chef, éditorialiste
Suiveur de la Magnus. Suiveur accrédité auprès de l’Equipe de France depuis 2015. Fan de statistiques avancées ou non.

Laissez un commentaire

instagram default popup image round
Follow Me
502k 100k 3 month ago
Share