D1Interviews

Julien Guimard : « Bâtir un club fort construit autour du mineur et de l’équipe phare ».

Plan de match ouvre une nouvelle rubrique cette semaine, avec la D1. Aujourd’hui c’est Julien Guimard qui répond à nos questions. Pourquoi et comment il s’est retrouvé derrière le banc des Remparts ? Quels sont les objectifs pour la saison à venir.

Plan de match : Qu’est ce qui a motivé vos choix pour venir entraîner les Remparts de Tours ?

J’étais en fin de contrat avec les Yétis du Mont-Blanc, et je discutais avec Claude Devèze, l’entraîneur des Remparts la saison passée. L’échange portait sur la possibilité de venir l’épauler à Tours en tant qu’entraîneur adjoint, et le lien s’est fait avec le président tourangeau Stéphane Raisin. Puis, Claude a décidé de quitter le club pour rejoindre Metz, et très vite la discussion avec le président Raisin s’est orientée vers une proposition pour un poste d’entraîneur en chef des Remparts, avec des missions élargies. Naturellement, j’ai fait le point avec le club du Mont-Blanc, et en famille car c’est un choix qui n’est pas anodin. Le fait que le club des Remparts de Tours soit ambitieux, qu’il propose un défi passionnant a beaucoup joué. L’attractivité des Remparts est multiple : la ville de Tours, un public engagé, une histoire marquante dans le hockey etc. Et puis le projet présenté par Stéphane Raisin a du sens, il colle parfaitement à mes valeurs : bâtir un club fort construit sur deux piliers, le mineur et l’équipe phare, qui travaillent ensemble avec des passerelles fortes entre les deux. Nous avons cette volonté commune, avec les dirigeants et entraîneurs déjà en place, de structurer les Remparts pour atteindre le plus haut niveau national à tous les niveaux : la Ligue Magnus pour l’équipe de D1, et l’élite pour les équipes de jeunes. Au regard de mon parcours, et pour conclure sur mon arrivée ici, c’est une progression sensible et une fierté de rejoindre les Remparts de Tours.

Plan de match : Depuis 2016, vous étiez coach à Mont-Blanc, que ce soit en D2 ou en D1. Qu’avez-vous tiré de cette expérience dans les Alpes ?

C’était une très belle expérience. Le Mont-Blanc m’a donné énormément, et je pense aussi avoir apporté beaucoup au Mont-Blanc. Ces quatre années furent très enrichissantes sur le plan professionnel mais aussi humain. Je suis vraiment reconnaissant envers les dirigeants, les supporters, et les joueurs qui m’ont fait confiance. Cela m’a permis de travailler de manière sereine et d’obtenir d’excellents résultats. C’est une magnifique région de hockey, dans un cadre familial où nous avons tissé avec ma femme et mes enfants des liens très forts que je n’oublierai jamais.

Plan de match : Ville Vepsäläinen et Arnaud Lazzaroni vous rejoignent à Tours, deux joueurs que vous connaissez bien vu que vous les avez entraînés à Mont-Blanc. Que pensez-vous des prestations des deux joueurs, était-ce un choix spontané pour vous d’emmener Ville et Arnaud avec vous, dans cette nouvelle aventure ?

La situation de chacun était assez différente. Ville connaît très bien Tours pour y avoir déjà joué et brillé plusieurs saisons, et la famille de sa femme habite tout près. Il cherchait un nouveau défi lorsque je me suis engagé avec les Remparts, j’ai alors pris contact avec son agent et nous avons rapidement trouvé un accord. Ville est un joueur intense, avec de très fortes aptitudes offensives. Mais il est aussi exemplaire au niveau de son engagement. C’est un battant, qui ne lâche jamais rien. En dehors de la glace, sa mentalité est excellente et il apporte beaucoup de positif. Sa connaissance approfondie de la D1 et du club tourangeau sont un atout maître pour notre projet. Ville, c’est le genre de joueur qu’il vaut mieux avoir dans son équipe qu’en face. Arnaud, je le connais effectivement depuis de nombreuses années. C’est un joueur que je suis depuis la catégorie junior. Je sais de quoi il est capable, et j’avais fait de son arrivée au Mont-Blanc une priorité. C’est un pur passionné de hockey.

Il a d’abord de manière tout à fait naturelle et légitime discuté avec le Mont-Blanc, puis je lui ai présenté le projet des Remparts et il y a pleinement adhéré. Arnaud arrive à un âge de pleine maturité et il sait que Tours présente une ambition qui lui correspond. Il connaît ma manière de travailler, et on s’apprécie vraiment. Je suis très content de pouvoir compter sur ces deux top joueurs de D1 pour la saison à venir des Remparts. On a une expérience commune qui va contribuer à rendre notre équipe compétitive et ambitieuse.

Plan de match : Un autre joueur fait son grand retour à Tours, cette annonce a ravi les supporters. Il s’agit d’Alexis Birolini. Pourquoi avez-vous fait le choix de faire revenir le Capitaine Tourangeau de la saison 2015-2016 ?

Alexis est un défenseur d’expérience, aux nombreuses qualités. C’est un leader sur la glace et en dehors, à la fiabilité avérée. Pour moi, cela fait de lui l’un des meilleurs défenseurs français de D1 depuis un certain nombre de saisons. On s’est rapidement senti sur la même longueur d’ondes lors de nos échanges, partageant une idée commune du projet Remparts. Alexis est très heureux de retrouver le public tourangeau, et ce club qui est cher à son coeur. C’est une belle opportunité pour tout le monde que l’on a saisie. Je suis très content de sa présence au sein de notre défense.

Plan de match : Cette fin de saison a été un peu particulière, du fait de la crise sanitaire du COVID-19. Comment avez-vous procédé pour construire le recrutement, et avez-vous continuer de suivre celui de Mont-Blanc, pour aiguiller votre successeur :  Eric Sarliève ?

La fin de saison a en effet été brutale. Pas simple d’être stoppé avec Mont-Blanc aux portes de la demi-finale avec ce virus devenu pandémie. Et puis derrière, dans la foulée de mon engagement avec les Remparts, il a fallu s’adapter pour pouvoir travailler en contexte de crise sanitaire. Grâce aux visioconférences et appels téléphoniques, on a pu avancer avec les dirigeants tourangeaux, les joueurs et les agents. Les échanges ont été nombreux entre le président Stéphane Raisin, son équipe et moi afin d’établir précisément le profil de l’équipe souhaité et les bons joueurs à intégrer. Tout cela dans un cadre de prudence nécessaire avec le COVID-19 et ses conséquences. Nous avons travaillé à chaque étape du recrutement avec le projet sportif du club en toile de fond. C’est crucial, car les joueurs qui arrivent doivent pleinement y adhérer. L’effectif s’est construit autour d’une ossature de joueurs français de qualité, une priorité au-delà même de l’évolution du règlement. Derrière, il a fallu composer avec les souhaits des éléments de la saison passée : opportunités de jouer en Ligue Magnus, volonté de relever un nouveau défi…

On a également fait le choix de ne pas conserver certains, et de saisir certaines belles opportunités de recrutement. Aujourd’hui, le recrutement n’est pas complètement terminé, mais je pense que le travail collectif au club a payé pour construire une équipe compétitive pour la saison à venir tout en se montrant très vigilants financièrement. Ces joueurs-là porteront avec fierté le maillot des Remparts.

Plan de match : En plus d’être un atout dans l’équipe, vous pourrez avoir à vos côtés Phil Bushbacher, qui fera également parti du staff, une première pour lui en France. Pourquoi avoir fait ce choix ?

Phil est un joueur que je suis depuis son arrivée à Caen, il y a deux saisons. Son profil rentre pleinement dans le cadre de notre projet sportif où le souhait est de voir les joueurs de l’équipe senior de D1 s’investir auprès des jeunes et de la formation. On veut ne faire qu’un club fort, et c’est un ingrédient essentiel pour la structuration du club. Avec Phil, on peut s’appuyer sur un très bon joueur de hockey, un bourreau de travail et un préparateur physique diplômé. Nous avons saisi au vol l’opportunité de l’intégrer non seulement à notre effectif de D1, mais aussi au staff pour qu’il fasse profiter de son savoir et de son expérience aux jeunes comme à ses coéquipiers de D1.

Sa double casquette présente un intérêt majeur sur le plan économique également. Je suis très heureux de ce choix. Il a d’ailleurs déjà commencé à fournir des programmes de préparation estivale à toutes les catégories. Très attentif même à distance, il nous donne déjà raison de lui faire confiance.

Plan de match : Votre équipe est dotée de nombreux joueurs qui ont déjà de l’expérience en D1, avec notamment 5 joueurs qui comptabilisent plus de 100 matchs de saison régulière de D1. Comment voyez-vous cette nouvelle équipe, le recrutement est-il terminé ? Quels sont vos objectifs pour la saison à venir ?

La connaissance approfondie de la D1 faisait partie de nos exigences principales. Nous avons aussi recruté des joueurs qui ont une solide éthique de travail, de la rigueur, des joueurs responsables reconnus pour leur excellent état d’esprit en tout contexte. On a réuni les profils que l’on souhaitait rassembler, après avoir multiplié les recherches, visionnages de vidéos, prises d’informations, recueils de témoignages, et les entretiens.  Maintenant la vérité ce sera sur la glace à la reprise, après un intense travail en amont. Il y a des efforts à fournir pour connaître en profondeur cette nouvelle équipe et savoir en tirer le meilleur. Nous cherchons encore un attaquant, les discussions se poursuivent avec plusieurs joueurs mais nous sommes prudents et patients pour cette ultime pièce du puzzle. Il y a encore du temps, et nous manquons d’informations quant au déroulement de la saison à venir. Une chose est sûre, la D1 est très compétitive, quand on regarde le recrutement de nos adversaires la prudence est de mise. On aura bien sûr l’objectif de se qualifier pour les playoffs, et de terminer dans le Top 3 ou 4, mais nous voulons surtout présenter une équipe de guerriers chaque soir, et porter haut les couleurs des Remparts de Tours.

Crédit photo : Le Dauphiné Libéré – Jean-Pierre GAREL

L'auteur
Contributeur.
Spécialiste de la D1.
×
Contributeur.
Spécialiste de la D1.

Laissez un commentaire

instagram default popup image round
Follow Me
502k 100k 3 month ago
Share