Equipes de FranceInternationalInterviews

Si je suis en Finlande c’est pour accélérer mon développement.

Plan de match a pu s’entretenir avec Bastien Maïa, le natif de Rouen qui a évolué à Amiens et Rouen en Magnus, évoluera en Mestis la saison prochaine. Retour avec lui sur le confinement, comment et pourquoi il a souhaité partir à nouveau en Finlande. Enfin quels sont ses objectifs pour la saison à venir.

Plan de Match : Après une saison et demie en Magnus à Amiens et Rouen, retour en Finlande en Mestis, pourquoi ?

Dès le début de la saison passée, on avait un accord verbal avec Guy Fournier sur la saison à venir c’était soit Rouen soit l’étranger. J’avais une clause de départ à l’étranger. Je voulais regarder les options que je pouvais éventuellement avoir avant de prendre une décision. IPK s’est alors intéressé à moi, j’ai pas mal échangé avec Hugo Gallet par rapport au club. Ensuite les échanges que j’ai eu avec le coach m’ont plu et j’en ai conclu que c’était une bonne option.

Plan de Match :  Comment as-tu eu cette opportunité, tu avais gardé contact avec la Finlande ? 

Cette opportunité est arrivée via mon agent et j’ai toujours pas mal d’amis ou de connaissance en Finlande. Je me suis également renseigné de mon côté pour savoir un peu quels étaient les retours des différents clubs intéressés. Ce que je voulais savoir c’était la philosophie des clubs à propos du développement des joueurs et la vision du coach en particulier.

Plan de Match :  Peux-tu nous dire comment s’organise tes journées en Finlande ?

En ce moment je m’entraîne avec un préparateur physique sur un programme individualisé adapté à mes besoins de développement. Cette démarche me permet de réellement progresser sur l’aspect physique grâce à une approche spécifique avec des objectifs précis et un suivi hebdomadaire. On a un groupe de quelques joueurs finlandais, on s’entraîne 4 fois par semaine le matin. Le mercredi c’est off, mais je vais m’entrainer dans un centre d’entrainement pour hockeyeur à Helsinki, sur glace mais aussi sur du plastique synthétique pour travailler mon shot et le maniement de palet. J’ai pour cela un coach spécifique de « skills ». Il insiste énormément sur la qualité plutôt que la quantité. On fait beaucoup d’exercices d’haltérophiles comme exercice principale, puis on complète avec des exercices plus spécifiques à certaines parties du corps ou au hockey. Tout est réfléchit pour que le travail que j’effectue se transmette dans mon jeu sur la glace.  Sinon les après-midis je me repose un peu, je fais attention à ma nutrition et je vais faire du sport avec mes amis (badminton, padel, tennis, squash) environ 2-3 fois par semaine. Au niveau de la nutrition, j’ai dû prendre en photo chaque repas/snack que je prenais durant la journée pendant 2 semaines afin que le préparateur physique analyse mon alimentation. Une fois les 2 semaines passés, j’ai rempli une application qui compte les calories avec tous mes repas et je dois atteindre un certain nombre de calories par jour. Tous les lundis je passe sur la balance pour vérifier mon poids et en fonction on ajuste la nutrition si besoin. Pour bien compléter mes journées, je travaille sur mes cours en ligne pour un Bachelor en commerce international via une université finlandaise.

Plan de Match :  Niveau coaching et entraînements, est-ce que tu peux nous dire comment cela fonctionne ? 

Ici en Finlande, c’est vraiment axé sur le développement, un joueur qui s’en va vers de nouveaux horizons la saison suivante c’est une réussite pour le coach. Ils font en sorte d’aider chacun des joueurs de l’équipe afin que nous puissions tous progresser. Si nous progressons individuellement, c’est toute l’équipe qui progresse, inévitablement cela augmente les chances de succès par la suite. Les Finlandais ont une bonne approche pour gérer le potentiel des joueurs. Ils ne veulent pas changer ton style de jeu, ils persévèrent jusqu’à ce que tu sois prêt dans ton rôle.

Plan de Match : Les statistiques avancées sont en plein boom dans le hockey moderne, qu’en est-il en Finlande ? Quelle est ta vision de cet outil ?

De ce que j’ai vu ici, les coachs préfèrent avoir leurs propres statistiques. Je suppose que certains utilisent les statistiques avancées, tout ça dépend de l’approche de l’entraîneur. Par contre j’ai beaucoup de respect pour le travail qui est fait en France pour faire découvrir les statistiques avancées aux fans de hockey. Je pense que certaines choses sont à prendre en compte, mais rien ne vaut la vidéo pour voir le vrai visage d’un joueur par rapport à son attitude et ses efforts. C’était un des aspects sur lequel Mario Richer était très pointilleux lors de mon passage à Amiens. Il m’a beaucoup appris et accompagné pendant ma saison là-bas.

Plan de Match : Comment as-tu vécu le confinement ? (Garder le rythme ? …)

Comme pour beaucoup de monde, cela a été un peu compliqué. Quasiment du jour au lendemain on passe d’une forte activité à l’inactivité. En ce qui me concerne j’ai trouvé un point positif à tout cela, j’ai pu avancer sur mes cours et profiter de ma famille. Ensuite je n’ai pas fait tout le confinement en France, je suis parti en Finlande au bout d’un mois de confinement. En arrivant ici j’ai eu une quatorzaine et très vite j’ai pu débuter l’entrainement que j’avais prévu. Je n’ai pas perdu de temps dans ma préparation et c’est le point positif de tout cela.

Plan de Match :  Quels sont les objectifs pour toi la prochaine saison ?

Mes objectifs sont multiples mais je dois progresser et gagner en maturité dans mon jeu. Je suis ici pour continuer à apprendre. Je veux travailler dur tous les jours pour monter une marche supplémentaire. Je ne me cache pas derrière mon petit doigt et bien sûr que gagner fait aussi partie de mes objectifs, avoir du succès collectivement. Je veux revivre les moments intenses d’une victoire en finale.

Plan de Match : Comment vois-tu ton avenir en équipe de France ?

Chaque chose en son temps, je veux d’abord me concentrer sur moi-même et mes objectifs de la saison. Si je remplis mes objectifs je pense que je peux avoir une place en équipe de France. Il est évident que j’ai envie de porter le maillot bleu à nouveau. Si possible dans un futur proche pour contribuer avec mes coéquipiers à la remontée en élite et éventuellement participer au Tournoi de Qualification Olympique.

L'auteur
Rédacteur en chef, éditorialiste
Suiveur de la Magnus. Suiveur accrédité auprès de l’Equipe de France depuis 2015. Fan de statistiques avancées ou non.
×
Rédacteur en chef, éditorialiste
Suiveur de la Magnus. Suiveur accrédité auprès de l’Equipe de France depuis 2015. Fan de statistiques avancées ou non.

Laissez un commentaire

instagram default popup image round
Follow Me
502k 100k 3 month ago
Share