InterviewsLigue Magnus

Un plaisir de retrouver la glace pour les Dragons.

Dans le cadre du match Briançon – Rouen de ce vendredi, Plan de match a souhaité faire un focus sur les Dragons de Rouen, une préparation compliquée, un début de saison parfait avant la coupure. Fabrice Lhenry, le coach, a bien voulu répondre à nos questions : structure du club, statistiques avancées, cryothérapie…

Plan de match : Un retour au jeu ce vendredi, comment s’est organisé cette rencontre ? 

Nous nous sommes rapprochés de Briançon car nous avons le match prévu du 16 Octobre qui avait été annulé à replacer. Briançon est une des équipes qui a joué le moins de match depuis le début à cause de la pandémie, et vu qu’à la reprise le calendrier va être très chargé, il était primordial de jouer ce match avant la reprise prévue le 20 Janvier. 

Plan de match : Revenons sur le début de la saison, vous avez joué 6 matchs avec une fiche parfaite. Ce doit être compliqué de s’y remettre après une coupure de plus d’un mois ?

C’est vrai que notre début de saison était bien lancé, mais il faut être prêt à refaire un 2ème départ après 7 semaines d’interruption. Cela risque d’être compliqué pour l’intensité de match, les contacts physiques et les prises de décisions qu’on ne peut pas totalement exécuter lors des entraînements à retrouver mais d’un autre côté les joueurs ont vraiment hâte de rejouer des matchs.

Plan de match : Quel est l’état d’esprit des joueurs ?

L’état d’esprit est très positif dès qu’on a connu les dates des prochains matchs. Les joueurs ont pu se projeter et se fixer des objectifs. Avant cela, j’ai expliqué aux joueurs qu’on avait deux façons d’appréhender cette coupure. La première était de venir au vestiaire en se plaignant de la situation actuelle ou la deuxième était justement de profiter de ce moment sur la glace tous ensemble. On est quand même privilégié de pouvoir exercer notre métier par rapport à toutes les personnes qui ne peuvent pas ouvrir leurs commerces. Ils ont choisi le 2ème, et outre l’effort physique de l’entraînement, je pense que mentalement cela leur a fait énormément du bien de pouvoir sortir de chez eux pendant ce confinement. C’était très important à mes yeux. 

Plan de match : Ne craignez-vous pas avec un calendrier resserré (c’est ce qui se dit en ce moment) à partir de janvier des pépins physiques ?

On ne peut pas se plaindre de pouvoir jouer des matchs. Nous allons avoir un rythme de minimum 3 matchs par semaine dès le 20 Janvier, comme dans les ligues importantes. C’est vrai qu’en jouant beaucoup, les risques de blessures sont présents mais cela fait partie du sport en général. Il y a des blessures qu’on ne peut pas contrôler, comme les fractures, en revanche toutes les blessures musculaires nous le pouvons. Les équipes qui auront le mieux géré cette pause seront moins impactées.

Plan de match : Comment le staff des dragons a géré et va gérer cette saison particulière en termes de motivation et de préparation physique ?

En ce qui concerne la motivation, elle doit rester la même qu’en début de saison. Nous devons atteindre les objectifs que nous nous sommes fixés. Et pour la préparation physique, c’est la continuité du travail que les joueurs ont commencé le 15 mai. Nous avons la chance d’avoir nos propres structures ou les joueurs résident donc nous n’avons pas été obligés de nous arrêter trop longtemps. La seule problématique a été de faire des petits groupes pour respecter les distanciations et les protocoles sanitaires afin d’éviter toute contamination.

Plan de match : Dans le hockey moderne, pour être performant il faut avoir le plus d’outils possible, quelle est la situation à Rouen (statistiques avancées, cryothérapie, préparation mentale…)?

Nous avons Hudle SportCode pour séquencer nos matchs et Instat pour nous apporter plus de rapports sur notre équipe et les équipes adverses. Pour les stats avancées, je regarde de loin, cela reste des stats et c’est sur la glace que cela se passe. On peut avoir une tendance mais d’un match à l’autre cela peut être vraiment différent. Je ne suis pas complètement d’accord des fois entre l’analyse qu’on fait d’un joueur après un match et celui des stats avancées. En ce qui concerne, la cryothérapie on a essayé il y a 5 ans, mais les joueurs se sont rapidement éloignés de cette thérapie. Les bains froids sont plus employés.

Quant à la préparation mentale, c’est difficile d’impliquer toute l’équipe. Je trouve que cela doit rester une démarche personnelle et trouver la personne qui répond le mieux à l’attente du joueur. C’est la même chose pour la nutrition, on apporte des bases mais si le joueur veut persévérer, cela doit être individualisé, et malheureusement tous les joueurs ne sont pas encore conscients de l’importance directe de la nutrition pour augmenter leur performance.

L'auteur
Rédacteur en chef, éditorialiste
Suiveur de la Magnus. Suiveur accrédité auprès de l’Equipe de France depuis 2015. Fan de statistiques avancées ou non.
×
Rédacteur en chef, éditorialiste
Suiveur de la Magnus. Suiveur accrédité auprès de l’Equipe de France depuis 2015. Fan de statistiques avancées ou non.

Laissez un commentaire

instagram default popup image round
Follow Me
502k 100k 3 month ago
Share