EditoEquipes de France

La méthode Bozon 2019-2020

Suite au premier rassemblement de l’équipe de France sénior en novembre, nous vous avions évoqués les retours positifs des joueurs et du coach. Est-ce que Philippe Bozon aurait changé de méthode ? Il semblerait que oui et avec justesse.

Depuis la saison dernière, Philippe Bozon souhaitait travailler avec un coach mental, mais pourquoi me direz-vous ?
Il sentait bien que sa carrière de joueur était un atout mais n’était pas suffisante pour avoir une adhésion totale à son système. Un sentiment de devoir passer les bons messages sur les valeurs de l’Equipe de France, avoir des repères. La communication posait problème. 
Coach Bozon n’était pas le seul à s’en apercevoir,  les coachs U18 et U20  faisaient part d’une problématique pour faire émerger des leaders depuis 4 – 5 ans. En effet les méthodes utilisées jusqu’à présent était plutôt descendantes uniquement. Ce n’est pas la meilleure façon de faire émerger les leaders de demain avec les jeunes génération. Il n’y avait plus d’émotions dans les équipes de France. Les leaders se sentaient bridés.
Enfin la combativité des équipes de France n’était plus aussi forte ces dernières années ; les ambitions ne semblaient plus être les mêmes entre le staff et les joueurs. Philippe Bozon sentait toutes ces difficultés. Il n’y avait plus d’émotion dans le vestiaire, c’était lisse. Aucun coup de gueule, un collectif neutre et plus la même fierté de porter le maillot bleu. Avec la descente qui a été très très mal vécue, les analyses et les ressentis n’étaient plus les mêmes et chacun avait son avis. Tous les « témoignages » sur la descente en D1 sont unanimes ça a fait très, très mal. Jusqu’à novembre 2019 les responsabilités et les analyses semblaient différentes entre le staff et les joueurs voir entre les joueurs eux-même.
Le coach était très technique mais se sentait impuissant pour remettre de l’émotion dans le vestiaire, impuissant sur le leadership. Tous ces éléments appuyés par les recherches de Christine Duchamp, ont permis de mettre en place un plan d’action pendant l’intersaison.
Le staff de l’équipe de France a eu deux jours de réunion avec un coach mental de l’INSEP qui a permis de prendre beaucoup de recul. Ensemble ils sont arrivés à une stratégie à laquelle ils ne s’attendaient pas par rapport à l’enjeu initial qui était : avoir une vision claire et partagée des objectifs par l’ensemble des acteurs.
La méthode a été appliquée lors du premier rassemblement en Lettonie en novembre et s’est déroulée en 3 phases :
Tout d’abord, Philippe Bozon a reprécisé ses intentions de jeu et les objectifs  ; ensuite il y a eu de nombreuses discussions avec les joueurs : ils ont donner leur avis ; le projet de jeu a ainsi pu être affiné. Il y a eu un arbitrage entre le coach et les joueurs sur le système de jeu. 
C’est une véritable co-construction du projet de jeu qui a été mis en place.
Ensuite, cela a permis de remettre de l’émotion dans le vestiaire.
Enfin, c’est ensemble que staff et joueurs ont décidés de choisir plusieurs leaders techniques mais également de « relais » vie de groupe.
Certains désignés par le staff et d’autre par les joueurs pendant ce rassemblement en Lettonie.
Pour certains joueurs clés qui n’ont pu se rendre en Lettonie, Philippe Bozon s’est déplacé en personne pour expliquer la méthode qui a été très bien accueillie. Ce premier rassemblement a ainsi permis de faire une mise au point qui était nécessaire pour ‘solder le mondial de Kosice’.
L’objectif de cette méthode est d’avoir une base forte de joueurs appelés en novembre et en février, les plus jeunes seront appelés en décembre encadré par de jeunes cadres de l’équipe de France. A ce titre il a été demandé à tous le monde d’accepter les différences de niveaux entre les plus captés et les jeunes arrivées. Tout cela semble être de bon augure pour les mois à venir et pour la réussite de l’équipe de France qui va devoir relever deux gros défis en 2020 : remonter en élite ET gagner le TQO en août 2020.
Les féminines n’ont pas eu à utiliser de coach mental, pourquoi ? 
Cette équipe féminine est la même depuis de nombreuses années et se connait parfaitement et adhère depuis très longtemps à l’objectif visé.
Nous verrons les résultats des rassemblements de décembre 2019 mais selon Plan de Match, la saison 2019-2020 pourrait être une belle saison pour les équipes de France. 
L'auteur
Rédacteur en chef, éditorialiste
Suiveur de la Magnus. Suiveur accrédité auprès de l’Equipe de France depuis 2015. Fan de statistiques avancées ou non.
×
Rédacteur en chef, éditorialiste
Suiveur de la Magnus. Suiveur accrédité auprès de l’Equipe de France depuis 2015. Fan de statistiques avancées ou non.

Laissez un commentaire

instagram default popup image round
Follow Me
502k 100k 3 month ago
Share