EditoLigue Magnus

La ligue Magnus est-elle attractive ?

La saison de Ligue Magnus a repris ses droits depuis quelques jours. Nous vous proposions une projection du classement de chacune des onze équipes en lice cette saison de Briançon à Grenoble en passant par Angers, Amiens, Rouen ou encore Gap. Au-delà de cette projection nous avons voulu aller encore plus loin et estimer le niveau de la Magnus à travers son hétérogénéité.

Dans notre projection, Grenoble et Rouen – les deux plus gros budgets de la Ligue (presque 3 millions) caracolent en tête. Plus on descend dans le classement, plus les budgets sont en baisse, Briancon fermant la marche avec 1,1 millions d’euros.

Une fois que nous avons fait ce constat nous avons voulu voir si ces écarts étaient importants sur la glace. Pour comparer des pommes avec des pommes, nous avons indexé chaque ligue sur ce pourcentages de buts marqués. Un index de 100 indique que vous êtes pile dans la moyenne de la ligue. Plus vous dépassez 100, plus vous êtes supérieurs à la moyenne de la ligue, et inversement en-dessous de 100. Cela permet de mesurer les écarts de niveaux au sein d’une même ligue, notre objectif.

Nous avons ensuite comparé les index de 185 clubs…… Pour cela nous avons utilisé la statistique des buts marqués sur la saison 2017-2018 pour la Magnus en comparant tout cela avec les données des pays suivants : Allemagne, Grande-Bretagne, Suisse, Suède, Finlande, République-Tchèque, Norvège, Danemark ou encore Slovaquie. Les résultats sont très intéressants voici les 5 meilleures équipes en termes de buts marqués :

Ici aussi Rouen et Grenoble sont en tête de ce classement de près de 185 clubs à travers l’Europe par rapport à la ligue Magnus, ces deux formations ont un index 40% supérieur à la moyenne de la ligue.

Quid des autres équipes de Magnus ?

Entre Rouen et Strasbourg il y a un écart de 68 point de base. Cela reste un écart important au sein même de notre ligue élite. Amiens se classe à la 44 ème place de ce classement avec un indice de 110, tout juste 10% au-dessus de la moyenne de la ligue et pourtant troisième en Magnus.

Après analyse de ce classement nous nous apercevons qu’au delà du troisième de Magnus il y a un vrai écart avec le reste de la ligue. 58,3% des équipes de Magnus ont un index inférieur à 100. Cela met en exergue la très grande hétérogénéité de notre ligue élite. Est-ce la même chose pour les autres ligues en Europe ? C’est ce que nous avons voulu savoir. 

Nous avons comparer la ligue Magnus avec la DEL, l’EIHL et l’EBEL. 

Commençons avec la DEL, l’écart entre Mannheim et Schwenninger est de 44 points. La DEL est plus homogène que la ligue Magnus. Les équipes sont plus proches les unes des autres. Nous avons pris une ligue qui semble plus forte que la ligue Magnus et qui attire plus les investisseurs et sponsors.

Prenons maintenant exemple avec la ligue de la Perfide Albion.

Ici aussi l’EIHL est une ligue plus homogène que notre ligue élite Française. Cela permet d’avoir des matchs plus compétitifs au sein de la ligue. Nous pouvons noter que Coventry, Sheffield et Manchester sont juste en dessous de Gap sur le classement global des cinq ligues. Enfin comparons la Synerglace ligue Magnus avec l’EBEL :

Ici l’écart est plus proche dans le haut de tableau puisque les quatre premiers sont à moins de 10 points d’écarts. C’est un élément intéressant pour l’attractivité de l’EBEL.

Après cette rapide comparaison, nous voyons que notre ligue élite se professionnalise mais l’hétérogénéité intrinsèque ne permet pas d’avoir une forte attractivité pour la Magnus. Aujourd’hui les équipes du haut de tableau survole la ligue. Pas sur que pour les joueurs et les spectateurs de ces formations la ligue Magnus soit toujours digne d’intérêt à chaque match. Sortie de Rouen et Grenoble il faut espérer un exploit d’Amiens pour avoir trois équipes possible dans la lutte pour le titre.

L'auteur
Rédacteur en chef, éditorialiste
Contributeur pour Hockey Hebdo depuis plusieurs années. Suiveur accrédité auprès de l’Equipe de France depuis 2015.
×
Rédacteur en chef, éditorialiste
Contributeur pour Hockey Hebdo depuis plusieurs années. Suiveur accrédité auprès de l’Equipe de France depuis 2015.
instagram default popup image round
Follow Me
502k 100k 3 month ago
Share