Interviews

La pandémie bouscule le marché des transferts en Europe.

Alors que la saison de hockey s’est arrêtée brutalement en Europe, en Amérique du Nord pas encore, la saison des transferts a débuté dans une ambiance particulière. Quid des budgets ? Quid du redémarrage des championnats ? Léo Girod, fondateur de la plateforme Gotmyteam a bien voulu nous donner sa vision des choses de Stockholm.

Plan de Match : Quel est l’impact sur les budgets que tu vois sur la Magnus ? Est-ce le même impact dans les autres pays ?

Après avoir pu parler avec une grande majorité des clubs de Magnus et D1 je sens que l’heure est à l’économie et au recrutement « malin ». On évoque une baisse de budgets entre 15% et 30% pour certains clubs. Les joueurs étrangers seront surement embauchés plus tardivement, dans l’attente de bons coups. Certains joueurs français habitués à la ligue Magnus se sont vu proposer des contrats plus faibles qu’attendus, ce qui explique pourquoi certains ont signé en D1. 

À l’étranger, l’histoire est  similaire. Par exemple, beaucoup de joueurs étrangers d’AlpsHL souhaitent quitter leur championnat à cause d’une certaine incertitude sur la santé financière des clubs. En EIHL les GM passent aussi beaucoup de temps au téléphone avec les propriétaires de leurs franchises… En Scandinavie la situation est plus ou moins stable même si des clubs comme Frölunda ont dû faire des efforts financiers (chômage partiel/réduction de salaire temporaire) pour préserver le travail de leurs employés de bureaux. Le petit poucet de SHL, IK Oskarshamn a du renvoyer certains membres du staff sportif. Les clubs les moins touchés sont ceux qui ont réussi à diversifier leurs sources de revenues.

Plan de Match : Est-ce que la crise fait peur aux joueurs nord-américains pour venir en Europe ?

Sur un point de vue sanitaire, non. L’ECHL a subi de plein fouet cette crise, donc un plus grand nombre de joueurs pourraient jeter un coup d’oeil plus sérieux sur les offres en Europe. Les bons coups peuvent se trouver dans cette ligue cette année…

Les bons coups peuvent se trouver dans cette ligue cette année…

Leo Girod, plateforme Gotmyteam

Plan de Match : Est-ce que les statistiques avancées sont utilisées pour « vendre » tes joueurs en Europe ou en France ?

Dans les tops clubs européens, oui. Ces derniers ont des cellules de recrutement semblables à ce que l’on peut trouver au football. Regarder le profil d’un joueur sur Elite Prospect pour se faire une idée de son niveau ne suffit plus. Il faut maintenant utiliser de nouvelles ressources et étendre son réseau pour bien recruter. En France ? Je sens que la mentalité à changé, certains clubs essayent. Malheureusement il faut aussi comprendre que certaines ligues d’où proviennent les recrues de Magnus ne donnent pas accès à ce genre de statistiques. Toutes les ligues n’ont pas la chance d’avoir un Magnus Corsi..

Plan de Match :  Penses-tu que cette situation aura un impact sur le long terme dans la venue des joueurs Nord-Américains en Europe ?

Les agents et joueurs continuent à avoir un intérêt certain pour l’Europe et je ne vois pas ça changer.

Hockey Business Forum am 30.09.2019 in Berlin, Deutschland. (Foto von Florian Pohl/City-Press GmbH)

Plan de Match :  Quel est le budget / demande minimum pour un joueur Européen pour venir jouer en Europe ?

Tout dépend des ligues et du profil du joueur. En France on peut aller de 1 000€ avec appartement à 4 500€ avec un  appartement en sus pour les joueurs étoiles.

Plan de Match :  Quelle est la vision des Européens sur la Magnus par rapport aux autres championnats ?

La descente de l’équipe nationale en seconde division a eu un léger impact négatif sur l’opinion porté par nos voisins européens. Ici en Suède ce championnat est jugé comme un championnat de second rang, même après la victoire de Grenoble contre Skellefteå. Seul Grenoble et Rouen sont ici des clubs connus par les experts grâce à des joueurs qui ont récemment touchés la glace en SHL comme Bellemarre, Fleury et S.Treille.

L'auteur
Rédacteur en chef, éditorialiste
Suiveur de la Magnus. Suiveur accrédité auprès de l’Equipe de France depuis 2015. Fan de statistiques avancées ou non.
×
Rédacteur en chef, éditorialiste
Suiveur de la Magnus. Suiveur accrédité auprès de l’Equipe de France depuis 2015. Fan de statistiques avancées ou non.
instagram default popup image round
Follow Me
502k 100k 3 month ago
Share