InterviewsLigue Magnus

« Ce n’est pas simple de faire venir des joueurs ici en essayant juste de leur vendre la cathédrale ». Mario Richer (Coach Amiens)

En marge de la 7ème journée de la Ligue Magnus, nous avons pu nous entretenir avec le coach des Gothiques d’Amiens. Nous sommes revenus sur la présaison et le début de saison intéressant du club des Hauts de France.

Plan de match : Amiens a un bon début de saison, comment vous êtes-vous préparés ?

On a eu un bon camp d’entrainement qui a été intense. On a travaillé les éléments importants notamment pour moi comme les duels. C’est important de les remporter pour gagner les matchs. Dans les matchs ou on n’a pas été bons dans les duels on les a perdus.

Plan de match : Vu le match contre Grenoble ou vous le gagnez après avoir été menés 3-0, vous avez travaillé le mental également ?

En termes de discours ce que je transmets à mes joueurs, c’est de ne jamais lâcher un match. Je leur demande d’être acharnés, il faut que l’équipe joue pendant 60 minutes. Peu importe qu’on soit menés au score, il ne faut jamais lâcher c’est ce que je transmets à l’équipe. Si on abandonne tout de suite après le premier but on n’arrivera jamais à rien.

Plan de match : Et le coach comment il prépare sa saison, lui ?

Je retourne tous les étés au Canada et je passe mon été à faire du recrutement. Mon travail c’est de trouver les joueurs qui vont pouvoir satisfaire au système de jeu. Ici à Amiens cela repose que sur moi. Dans d’autres équipes comme Rouen il y a le coach et le Directeur Général qui fait office de directeur sportif. Pour cette saison par exemple, sur l’ensemble des contacts que j’ai eu pendant l’été et les joueurs qui sont prêt à venir à Amiens il y a une vraie différence. L’une des principales raisons c’est le salaire, en moyenne c’est 1600 € / mois, ici. Dans d’autres équipes comme Angers, Rouen ou Grenoble qui elles offrent des montants bien supérieurs 4, 5 ou 6 000 €. Ce n’est pas simple de faire venir des joueurs ici en essayant juste de leur vendre la cathédrale. Cette année j’ai perdu des joueurs qui sont allés à Bordeaux ou à Nice. Ils se disent à salaire égal on va avoir un peu de Soleil, souvent même leur réponse c’est « ma femme préfère… ». Quand c’est la femme qui préfère ça veut tout dire du joueur.

Ce n’est pas simple de faire venir des joueurs ici en essayant juste de leur vendre la cathédrale !

Mario Richer, coach d’Amiens.

Plan de match : Comment on construit son système ?

Pendant l’intersaison je regarde beaucoup de matchs d’AHL, NHL, LJMHQ. J’ai
aussi beaucoup d’amis coachs avec qui j’échange beaucoup. Nos discussions
tournent autour des différents systèmes qui fonctionnent, et les façons de
faire. Mais le plus important c’est de bien sélectionner les joueurs qui vont
bien s’adapter au système que je souhaite mettre en place avec le budget dont
je dispose.

Plan de match : Est-ce que dans votre façon de coacher vous utilisez les statistiques avancées ?

Les Statistiques Avancées ça nous intéresse, mais on n’a pas le staff pour faire ça bien. Pour gérer les stats avancées il nous faudrait des bénévoles pour prendre les différentes statistiques pour avoir toutes les statistiques que nous pourrions utiliser, je sais que ça se fait. Nous on prend nos stats, les tirs, les tirs bloqués.. Toutes les statistiques qui sont bonnes pour le hockey sans trop exagérer. Je vais donner un exemple, pour le nombre de revirements par match par exemple, on a pas besoin d’une machine pour le voir ; typiquement la semaine passée la qualité de la glace était horrible ici à Amiens face à Gap et on a bien vu les revirements. Il ne faut pas trop pousser sur les statistiques.

Plan de match : Nous voudrions revenir avec vous sur les possibilités du nouveau système : Playsight / Fanseat ?

Ce système ne fonctionne pas. On a les mêmes images que les spectateurs… Par exemple dans le match face à Gap nous n’avons eu aucune image pendant la première période comme tous les spectateurs. Juste l’image des gardiens. C’est la ligue qui a décidé de mettre en place ce système, on paie pour ça, 1000 € cette année et 6500 € l’année prochaine. Comme nous n’avons pas les images, ni les statistiques on fait avec les moyens du bord. Ce soir on a trouvé des juniors qui prennent nos propres images. On en revient au système de l’année passée. C’est le fils d’Anthony qui utilise le logiciel Stiva et qui découpe le match avec tout ce dont on a besoin (sorties et entrées de zones…), nous avons entre 500 et 600 découpages à faire. A l’extérieur on prend les « feeds » de Fanseat / Playsight. On a essayé de prendre contact avec Playsight mais à ce jour on a pas eu de retour. Le problème avec le système actuel c’est qu’en cas de contestations on a plus d’images puisque les seules images valable sont celles de Fanseat / Playsight.

Plan de match : Pendant l’intersaison beaucoup de coachs de Magnus ont été contactés par la société Iceberg*, vous aussi ?

Oui on a été contacté. Malheureusement on n’a pas le budget. On s’attendait à ce que Playsight face la même chose qu’Iceberg mais ce n’est pas le cas.

C’est la ligue qui a décidé de mettre en place ce système, on paie pour ça, 1000 € cette année et 6500 € l’année prochaine

Mario Richer, coach d’Amiens.

*Iceberg est une société qui propose un logiciel de traitement des données pour accompagner les équipes de hockey principalement pour les statistiques avancées*.

L'auteur
Rédacteur en chef, éditorialiste
Contributeur pour Hockey Hebdo depuis plusieurs années. Suiveur accrédité auprès de l’Equipe de France depuis 2015.
×
Rédacteur en chef, éditorialiste
Contributeur pour Hockey Hebdo depuis plusieurs années. Suiveur accrédité auprès de l’Equipe de France depuis 2015.

Commentaires(1)

Laissez un commentaire

instagram default popup image round
Follow Me
502k 100k 3 month ago
Share