Hors-jeuInterviews

Mon métier : nounou des joueurs !

Notre leitmotiv est de vous parler de toute les composantes du hockey, aujourd’hui nous vous proposons de découvrir ou re-découvrir un maillon clé de toutes les équipes : le chef matériel. Véritable nounou des joueurs avant et pendant la saison. Guillaume Laroche, chef matériel des Jokers de Cergy-Pontoise a bien voulu répondre à nos questions et nous décrire dans le moindre détail son quotidien. Un métier passionnant pour passionné qui demande à être connu. Un vrai plaisir d’échanger avec Guillaume qui par son témoignage démontre l’importance du chef matériel dans une équipe de hockey.

Plan de match : Quel est ton parcours de chef matériel ?

Mon parcours de responsable matériel a débuté à Epinal comme bénévole pendant la saison 2014/2015 sous l’ère de Philippe Bozon qui a totalement professionnalisé le club. Ce poste faisait partie des priorités et j’ai donc rapidement montré beaucoup d’intérêt pour apprendre et intégrer ce poste. Philippe a décidé de m’envoyer à deux reprises au Servette de Genève auprès de Jimmy. Ce dernier m’a appris les bases du métier à savoir l’affutage, le rivetage et donné quelques conseils sur les méthodes d’organisation, de réparations d’équipements etc… A ce moment-là je suis bénévole. Tout le monde était satisfait à la fin de la saison, j’ai obtenu alors un contrat de 3 ans avec le Gamyo d’Epinal. L’histoire ne s’est pas passé comme prévu et avec le dépôt de bilan, j’ai cherché un nouveau poste, Christophe Tournier qui est le Responsable matériel pour la FFHG m’a contacté pour m’informer que Cergy recherchait un responsable matériel. J’ai rapidement pris contact avec Christophe Cuzin (Manager Général) et Jonathan Paredes (coach) qui m’ont présenté le projet du club ainsi que l’infrastructure Aren’Ice. L’ensemble du projet et les infrastructures m’ont plu, j’ai accepté la proposition. Cela fait maintenant deux saisons que je suis à Cergy, je continue pour une troisième saison mais cette fois en Synerglace Ligue Magnus, je suis très fier d’avoir participé à cette montée avec Cergy.

Plan de match : Pourquoi ce métier ?

Avant d’être mon métier c’est avant tout une passion, j’aime beaucoup ce métier car tu découvres et tu apprends tous les jours, c’est très plaisant de découvrir de nouvelles choses, de progresser et de se perfectionner au quotidien. Entre responsables matériel nous nous aidons et partageons beaucoup notre savoir-faire, nous sommes dans un esprit de famille et ça aussi c’est très bien. C’est aussi très plaisant d’être dans un vestiaire et au contact quotidien avec un groupe de sportifs professionnels, l’ambiance est bonne la plupart du temps, sauf les jours de matchs. Les joueurs sont concentrés sur le jeu à ce moment-là. Nous n’avons pas à faire à des stars, tout le monde est égal et c’est très agréable d’avancer dans le même sens. Ce métier doit forcément être une passion, c’est un métier ou tu ne comptes pas tes heures ni tes jours de repos, tu dois toujours faire ton maximum pour aider l’équipe à performer dans les bons comme dans les mauvais moments, il n’y a pas de calculs à faire, mais à côté de ça il y a aussi beaucoup de bonnes émotions et d’adrénaline. Les joueurs sont pour la plupart reconnaissant du travail effectué, c’est toujours plaisant.

Session d’affutage

Plan de match : Comment se prépare et s’organise la saison prochaine pour toi ?

Malgré la période compliquée que l’on a connu avec la crise sanitaire, nous sommes dans l’inconnue concernant la reprise de la saison prochaine. Je n’ai donc rien changé dans ma préparation et dans mon organisation. Dans un premier temps, le gros du travail durant l’intersaison est de contacter chaque joueur pour ses besoins matériel. Nous travaillons en exclusivité avec CCM à Cergy, si le joueur n’a jamais travaillé avec cette marque, mon rôle est de le conseiller au mieux. L’objectif est qu’il trouve l’équivalent dans la gamme de la marque CCM. Si nous avons la possibilité, il essaye en magasin directement. Dès que le joueur a validé le modèle, je l’intègre à mon tableau Excel. Cela me permet d’avoir une vision précise pour chaque joueur : la taille et les caractéristiques pour les crosses, et également pour le consommable (tape, scotch, grip, lacets, meules, lames…). Début juin, j’envoie ma commande à CCM. Nous avons une exception les patins, chaque joueur choisit sa marque. Ensuite je coordonne les travaux et aménagements dans le vestiaire ou locaux annexes. Enfin je termine le rangement et le lavage des équipements. Ensuite le début de la saison pour moi c’est courant Juillet à Cergy. Je commence à installer le vestiaire, je contrôle, range et distribue le matériel à tous les joueurs. Je commence l’affutage des nouveaux patins et je m’occupe pour partie des appartements, tout doit être prêt quand les joueurs arrivent. Notre reprise est normalement prévue le 7 août 2020. Cela pourrait être décalé.

Plan de match : Quel est ton rôle dans une équipe ?  

En tant que responsable matériel mon rôle est de faire en sorte que les joueurs soient focalisés sur le hockey aussi bien pour les entraînements que pour les matchs. Ils ne doivent pas être perturbé par quoique ce soit concernant leur équipement. On me compare souvent à la nounou des joueurs (rires).

Une journée type pour moi c’est arriver le premier dans le vestiaire, je prépare le café, pose les maillots d’entraînement sur chaque casier, préparer les gourdes d’eau, préparer le bord de glace avec les palets, et les gourdes. Je suis présent pendant l’entraînement en cas de problème d’équipement pour un joueur. Une fois l’entraînement terminé, les gourdes sont désinfectées, je fais les lessives des maillots d’entraînements et combinaisons synthétiques des joueurs, le rangement et nettoyage du vestiaire. Si un joueur a besoin d’un affutage, d’une couture, ou d’une réparation sur son équipement, il me prévient et je m’en occupe l’après-midi. Concernant l’affûtage les demandes se font en général la veille du match avant le « morning » skate, il peut y avoir jusqu’à 15/16 paires à affûter voir plus. C’est la partie clé de mon métier et chaque joueur a son affutage particulier. Il faut être en mesure de répondre au maximum à toutes les demandes des joueurs.

Vestiaires des Jokers de Cergy-Pontoise

Pour les jours de match, le matin il y a la même routine d’installation car les joueurs ont un petit entraînement d’environ 30min, puis l’après-midi il y a toute la préparation du vestiaire sur laquelle j’attache beaucoup d’importance. Ensuite les joueurs arrivent entre 2h et 3h avant le match et ont leur routine personnelle, je reste toujours à proximité du vestiaire si un joueur a besoin de quelque chose. Pendant le match il faut être prêt à affûter pendant les tiers, j’ai aussi des lames affûtées prêtes s’il faut changer une paire de lames pendant le déroulement du match. Il faut être prêt à tout, réactif et rester calme.  Après le match, j’assure toutes les lessives de maillots et bas de matchs, les combinaisons synthétiques des joueurs, les serviettes de visages ainsi que le rangement et le nettoyage du vestiaire.

Il y a aussi les déplacements ou la logistique est assez conséquentes, car nous déplaçons littéralement le vestiaire. Je suis le garant du matériel des joueurs. Je dois être en mesure de mettre les joueurs dans les mêmes conditions qu’à domicile, de fournir le même matériel tout ça en compactant dans un minimum de caisses car les soutes du bus ne sont pas très grandes. Cela demande un minimum d’organisation. Après chaque déplacement, qu’il soit 4h ou 9h du matin, je reste toujours à la patinoire afin de faire toutes mes lessives, le rangement de mon matériel et du vestiaire… Je suis aussi beaucoup aidé par Jean-Luc Stadelmann (papy) qui est bénévole au club. Tout au long de la saison, je m’occupe aussi du réassort des commandes de crosses et consommable. Je tiens à jour mon stock complet de matériel, chaque joueur a un budget individuel pour son matériel, je gère la consommation individuelle de chaque joueur tout au long de la saison. Nous avons aussi un budget matériel global qu’il faut respecter au maximum.

Plan de match : Quel est le moment marquant de ta carrière à date ?

Cela fait seulement 5 ans que je fais ce métier, le moment le plus marquant reste la Finale de Ligue Magnus en 2015, je débutais dans le métier, mais ces play-offs restent marqués dans ma mémoire malgré la défaite. Pour ma part j’ai connu une belle aventure humaine excellente avec un super groupe de gars qui m’ont fait confiance et j’ai pris plaisir à travailler avec et pour eux. Dans ma carrière cette remontée en Magnus est marquante et j’attends la nouvelle saison avec impatience.

L'auteur
Rédacteur en chef, éditorialiste
Suiveur de la Magnus. Suiveur accrédité auprès de l’Equipe de France depuis 2015. Fan de statistiques avancées ou non.
×
Rédacteur en chef, éditorialiste
Suiveur de la Magnus. Suiveur accrédité auprès de l’Equipe de France depuis 2015. Fan de statistiques avancées ou non.

Laissez un commentaire

instagram default popup image round
Follow Me
502k 100k 3 month ago
Share