InterviewsLigue Magnus

On compte tous sur vous pour soutenir notre sport

Dans le cadre du match Briançon – Nice de ce vendredi, Plan de match a souhaité faire un focus sur les Diables Rouges de Briançon, qui depuis le début de la saison cherche son match référence, peut-être celui face à Gap en Coupe de France ? Eric Medeiros, le coach, a bien voulu répondre à nos questions : objectif ? Vision du club ? Statistiques avancées, cryothérapie…

Plan de match : Pourquoi avoir accepté de jouer un match à domicile face à Nice en ces temps troublés ?

On a accepté de jouer ce match parce qu’il faut continuer d’avancer même dans des situations délicates et difficiles. On a la chance de voir notre sport être retransmis à la télévision. Il faut en profiter pour montrer que le hockey existe bien, on mérite notre place sur les chaînes de sports et il faut travailler ce sujet pour avoir de plus en plus de visibilité. C’est très important dans le développement de notre beau sport à la fois pour les plus jeunes et les futurs joueurs. C’est une opportunité pour rendre visible sur notre club et notre ville. Enfin, cela nous permet de ne pas perdre trop de rythme et d’évaluer le travail effectué ces dernières semaines. Nous n’avons pas hésité à saisir cette opportunité.

Plan de match : Comment construit-on son effectif en temps de Covid, à Briançon, après une saison (très) compliquée ?

La construction de l’équipe a été difficile comme pour tous les clubs avec des inconnues et des réductions budgétaires (-15% sur la masse salariale). La saison dernière, notre retour en Magnus a été très délicat et très difficile, ce qui nous a montré que dans le sport et notamment dans le hockey les choses évoluent vite. Cela nous a montré également que le championnat se développait aussi vite. On possède la plus petite masse salariale du championnat, il n’y a pas de secret, avec ses contraintes et les contraintes particulière d’une saison compliquée. C’est certain qu’il est difficile d’attirer des gros profils ou des profils intéressants en JFL ou en étranger. Cela fait des Diables Rouges un club « d’opportunités », il nous faut montrer que même dans le contexte actuel qui est difficile que l’on est capable de bien travailler, faire progresser et faire avancer les joueurs et le club. Notre projet de créer une équipe avec des jeunes formés au club. C’est un des éléments clé pour que le club puisse se développer sur le long terme.  Pour nous à Briançon on veut montrer qu’on veut construire et se développer sur le long terme. 

Plan de match : Mais à court terme, quel est l’objectif des Diables Rouges de Briançon ?

Notre objectif cette saison c’est de continuer à construire à tous les niveaux tant sportivement que dans l’organisation du club. Un club ne peut pas exister sans les jeunes (hockey mineur) et encore moins pour un club comme nous, c’est pour cela qu’on a décidé d’intégrer beaucoup de jeunes du club. Nous travaillons avec eux sur des projets à 2 -3ans. Les relations entre le hockey mineur et le professionnel doivent continuer à se développer de plus en plus.

Il faut savoir que nous sommes le club avec le moins d’expérience au niveau de Magnus et l’équipe la plus jeune. Nous savons que nous aurons des périodes difficiles. Ceux qui arrivent à s’adapter le plus vite et se poser les bonnes questions continuent de bien avancer.  Notre objectif principal c’est bien sur le maintien, mais on reste des compétiteurs on joue au hockey pour accéder aux séries, et on veut tous gagner le maximum de matchs. Essayer d’accrocher la dernière place de qualification.  On est peut-être moins armé que la plupart des équipes mais si on travaille fort et qu’on essaye de faire des choses de la bonne façon, je pense qu’on se donne la possibilité d’être récompensé à un moment ou un autre. Il faut que le club grandisse et se développe on veut rester au plus haut niveau le plus longtemps possible. L’histoire du club le mérite, des bénévoles aux supporters en passant par nos partenaires et la ville de Briançon méritent que nous donnions le maximum. Paris ne s’est pas construit en un jour….

Plan de match : Revenons sur le début de la saison, Briançon a joué peu de matchs et avec beaucoup d’absents. Les Diables arriveront-ils à jouer au complet ?

Avec la longue intersaison et les coupures à cause du Covid, le camp d’entraînement repoussé, des blessures, des cas contact absent ici et là…   Nous n’avons jamais été au complet. Comme pour tous les clubs c’est très difficile de planifier, on travaille sur du court terme pendant les entraînements et on essaye de s’adapter. Effectivement nous n’avons pas été au complet depuis le début et je pense même que sur cette saison cela sera difficile d’être complet. Vu la situation, le calendrier risque d’être condensé en 2021, on va enchaîner beaucoup de matchs sur un temps très court. 

Victoire en coupe de France des Diables Rouges face aux Rapaces. crédit : Christophe Robert.

Plan de match : Tu parles des coupures liées au COVID. Quel(s) impact(s) ont les mesures sanitaires pour vous à Briançon ? 

Comme partout ça implique un coût financier et d’organisation. Ça a aussi changé le fonctionnement de tous les jours qu’on avait l’habitude de faire, on se rend compte qu’on oublie vite les choses normales de la vie qui n’étaient peut-être pas de grandes importances mais qui nous mettaient dans un confort avant l’arrivée du covid-19. 

Plan de match : Malgré un budget serré, je ne doute pas que vous regardiez les techniques modernes de hockey sur glace comme les statistiques avancées ou la cryothérapie par exemple ?

Oui bien sûr, pour les sports de haut niveau, plus tu montes plus tu rentres dans l’étude de toutes les statistiques, et l’étude dans les moindres détails. Aujourd’hui en NHL il y a des clubs qui, en plus de tous les entraîneurs, staff technique et médical, embauchent un bio -mécaniste pour étudier les biomécaniques du patinage de leurs joueurs, c’est assez incroyable. Ils ont des machines sur place comme la machine à lumières d’infrarouge pour la récupération mais aussi la cryothérapie etc. En Magnus nous sommes à des années lumières de toute cela mais à Briançon même avec un petit budget on travaille dur pour proposer des choses à nos athlètes. Ici on a la chance d’avoir un très bon partenariat avec GO CRYO BRIANÇON nos joueurs y ont accès 2 fois par semaine. C’est un partenaire fidèle et on les remercie. De plus, pour cette saison on a la chance d’avoir Instat. (NDLR : un logiciel de traitement statistiques avancées), bien que notre staff ne soit pas assez important pour tout étudier et décrypter cela nous donne vraiment de bons indicateurs, tendances et retours sur les performances de nos joueurs. C’est un plus qui nous aide avec les joueurs. Je pense que plus notre sport se développe en France, plus il faut essayer de s’inspirer des plus grandes ligues pour continuer de faire avancer les clubs et les joueurs qui passent entre nos mains. 

Je tiens à remercier tous les supporters, bénévoles, partenaires privés et publics : un grand merci pour votre soutien en continue. Je remercie tous les gens qui sont en première ligne pour se battre pour soigner et sauver des personnes.  Le monde du hockey est petit et comme contre le virus c’est ensemble que l’on peut faire grandir et avancer les choses, on compte tous sur vous pour être connecté ou devant votre télé pour soutenir notre sport et le spectacle ce soir.

L'auteur
Rédacteur en chef, éditorialiste
Suiveur de la Magnus. Suiveur accrédité auprès de l’Equipe de France depuis 2015. Fan de statistiques avancées ou non.
×
Rédacteur en chef, éditorialiste
Suiveur de la Magnus. Suiveur accrédité auprès de l’Equipe de France depuis 2015. Fan de statistiques avancées ou non.

Laissez un commentaire

instagram default popup image round
Follow Me
502k 100k 3 month ago
Share