EditoLigue Magnus

Ligue Magnus : stop ou encore ?

La crise sanitaire frappe de nouveau notre pays et met à l’arrêt de nombreux secteurs dont le sport. En effet, depuis le 30 octobre 2020, la ligue Magnus est à l’arrêt. Le bureau directeur de la Fédération Française de hockey sur glace a décidé de suspendre les matchs de Magnus. Pourquoi suspendre alors que les autorités nous explique que les sportifs professionnels peuvent jouer ? Quel est l’impact de cette suspension ? Comment en sortir ? Plandematch fait le point.

Un début de saison compliqué.

Depuis le début de la saison de nombreux matchs ont été reportés ou annulés à cause de l’épidémie de la Covid-19. En effet de nombreuses équipes ont été touchées et le protocole sanitaire stricte de la fédération ne permettait pas de faire jouer les équipes. Près de 36 matchs ont été joués sur les 58 prévus au calendrier, soit 22 matchs annulés (37,93% d’annulation). Au-delà de la limite fixée par les clubs et la fédération en début de saison qui était de 30%. Par ailleurs du fait des restrictions locales, tous les matchs ont été limités à une jauge de 1 000 à 1700 spectateurs maximum. Pour les clubs ayant les patinoires les plus importantes (Grenoble, Cergy, Amiens, Angers, Gap, Bordeaux) cela a eu un impact sur les revenus de ces clubs. Cela signifie qu’avant même le confinement les clubs n’étaient pas dans une situation confortable. A ce titre nous avons pu relever que de nombreux clubs avaient augmenté leur tarif pour les matchs de cette saison : Cergy a augmenté son abonnement de 20%, Angers après de multiples annulations était en réflexion pour augmenter ses tarifs tout comme Rouen et Grenoble.

Quel impact a le huis-clos sur les clubs ?

Au 30 octobre 2020, les clubs sont dans une situation très compliquée. Revenons tout d’abord sur la structuration des budgets des clubs de Magnus. Près de 70 à 75% des recettes proviennent de la billetterie et des sponsors. Voici l’état des lieux avec les subventions pour la saison 2019-2020 en y ajoutant Cergy-Pontoise.

Point des subventions des collectivités dans les budgets de Magnus.

Comme nous l’évoquions lors d’un précédent édito, les clubs comme Rouen, Grenoble ou Anglet notamment sont beaucoup moins soutenus par les collectivités publiques. Nous pouvons estimer qu’en dessous de 25% de subvention la situation actuelle est à risque pour les clubs. En prenant en compte cette situation nous n’avons que trois clubs qui sont largement soutenus par les collectivités. A ce titre, les dernières élections pourraient avoir également un impact sur les clubs. En effet entre les impacts du COVID-19 et les changements à la tête de certaines mairies pourraient impacter les subsides pour les clubs… Affaire à suivre.

Nous avons vu le poids des subventions publiques pour chacun des clubs de la ligue Magnus, mais comme nous l’avons évoqué précédemment la majeure partie des revenus provient de la billetterie et des partenaires pour les clubs élites. Le montant global des budgets de Magnus est de 22,6 millions d’euros pour une saison comme celle de 2019-2020. A titre de comparaison, la FFHG a, elle, un budget de 6 millions d’euros pour l’ensemble de ses activités. Sur ces 22,6 millions, près de 15 millions proviennent de la billetterie et des partenariats, voici nos estimations pour une saison complète par clubs de Magnus :

Estimation des gains billetterie et sponsoring pour une saison complète de ligue Magnus.

Ce qui est couramment admis dans le hockey c’est que la billetterie représente entre 40 et 50% du budget d’un club en fonction des partenariats qu’ils sont en mesure de nouer.

En pré-conclusion, jouer à huis-clos pour les clubs de Magnus tout comme les clubs de D1 c’est la mort assurée de ces clubs si aucune aide n’arrive. La Fédération n’est pas en mesure de financer ces matchs à huis-clos.

Suspension, annulation ?

Suspendre la saison jusqu’à ce que la situation sanitaire s’améliore nous emmènerait à minima à début janvier ou février 2021. Cela signifie une suspension de près de deux mois pour les championnats Français. Si la FFHG et les clubs veulent pouvoir faire une saison avec un minimum de matchs et des play-offs cela implique plusieurs éléments.

Tout d’abord que le regroupement de l’Equipe de France prévu en février soit également annulé, est-ce que la FFHG serait prête à le faire pour sauver les championnats ? Rien n’est moins sûr.

Ensuite il faudrait que les championnats du monde prévus en Slovénie soient annulés ou reportés. En effet l’IIHF devrait statuer sur la tenue de l’ensemble des championnats du monde du printemps lors de leur prochaine réunion prévue mi-novembre. Les paris vont bon train et l’annulation tient la corde selon plusieurs sources. Cependant l’IIHF pourrait également prévoir de reporter de quelques semaines chacun des championnats. Un positionnement sera pris probablement en novembre ou en décembre. Cette décision aura un impact sur les équipes de France et nous y reviendrons.

Si et seulement si le regroupement de février est annulé et les championnats du monde a minima décalés, alors la Magnus pourrait jouer jusque fin avril voir début mai.

L’autre possibilité serait de purement et simplement annuler la saison comme l’a fait la ligue anglaise. Il est trop tôt pour évaluer l’impact de cette annulation sur le hockey français tant sur la Magnus que l’équipe de France.

Et jouer à huis-clos, comment ?

Si le gouvernement est près à aider le hockey Français, les clubs sont prêts à jouer à huis-clos mais sous conditions. Il faudra à minima prendre en charge les pertes de recettes sur une période plus ou moins longue. Si pour des raisons sanitaires la décision est prise de jouer à huis-clos jusqu’à la fin de la saison, alors le montant à débourser pour l’ensemble de la ligue Magnus est compris entre 11 et 15 millions d’euros. Nos estimations ont été faites en prenant en compte le pourcentage de la saison qu’il reste à faire pour chacune des équipes. Voici le résultat :

Estimation de pertes de recettes si les équipes jouent à huis-clos jusqu’à la fin de la saison.

[mise à jour] les Brûleurs de Loups n’ont fait aucun match à domicile depuis le début de la saison. Les montants à percevoir serait donc de 2.7 millions d’euros pour Grenoble pour une saison complète.

Ainsi le montant global pour la ligue Magnus est compris entre 9,6 et 13,5 millions d’euros en fonction de ce qui est pris en compte : la billetterie uniquement ou si les partenariats sont inclus. En effet les partenaires qui à la fois manqueraient de visibilité ET souffrirait de la situation économique pourraient se retirer du hockey sur glace cette saison.

Cependant le ministère des Sports peut estimer ne prendre en compte uniquement la période de novembre et décembre 2020 pour aider les clubs de Magnus. Cela correspond à 20,45% de la saison et les montants sont beaucoup moins importants puisqu’ils vont de 2,3 à 3,2 millions d’euros pour l’ensemble de la Magnus. Si on y ajoute la D1 on peut estimer le montant global à 5 ou 6 millions d’euros soit 12 à 15% du montant qui a été alloué au rugby pour le Top 14 et la D2.

Estimation de pertes de recettes pour la période novembre-décembre 2020 si les équipes jouent à huis-clos.

Prenons quelques exemple si sur la période novembre et décembre les équipes jouent à huis-clos, Rouen perdrait environ 430 000 € quand Grenoble perdrait 572 000 € et Bordeaux près de 300 000€.

Très clairement l’option de ne prendre en charge que novembre et décembre semble être un bon compromis pour le hockey Français, mais quid des associations qui soutiennent les clubs ?

Les associations dans tout ça ?

A ce jour la fédération a une ligne de crédit de 350 000 € pour l’ensemble des associations du pays, ce qui semble peu pour qu’elles puissent faire face à ce huis-clos. Toutes les activités sont arrêtées pour ces associations. Cependant il y a des salaires à payer, des cotisations à rembourser peut-être. En effet rien n’oblige les associations à le faire. Elles ont dû faire face à des inscriptions en berne dès septembre 2020. La situation du hockey en France est extrêmement compliquée actuellement.

Espérons qu’une solution soit vite trouver à tout le moins pour les clubs professionnels ou semi-professionnels de Magnus et de D1 afin que le hockey puisse… survivre. La fédération négocie actuellement avec le ministère pour trouver une solution, en attendant tous les matchs sont suspendus et le prochain point d’étape sera fait le 9 novembre prochain…

[NDLR : ces chiffres sont des estimations macro en fonction des informations qui sont à notre disposition pour chacun des clubs Magnus]

Vous souhaitez participer au projet Plandematch ? Tipez-nous!

L'auteur
Rédacteur en chef, éditorialiste
Suiveur de la Magnus. Suiveur accrédité auprès de l’Equipe de France depuis 2015. Fan de statistiques avancées ou non.
×
Rédacteur en chef, éditorialiste
Suiveur de la Magnus. Suiveur accrédité auprès de l’Equipe de France depuis 2015. Fan de statistiques avancées ou non.

Laissez un commentaire

instagram default popup image round
Follow Me
502k 100k 3 month ago
Share